AccueilÉquipe et coordonnéesSe connecterEnglish
CEAD CEAD
ACCUEIL  »  Répertoire  »  Recherche détaillée
Le vrai monde? [1986]
(Leméac Éditeur, 1987) 13.95$ et aussi disponible pour la vente dans le recueil: (Théâtre I, 2006) 49.95$

Création
Coproduction du Théâtre du Rideau Vert et du Centre national des Arts, 2 avril 1987
Auteur(s)
Michel Tremblay (Auteur masculin)
Durée
2h00
Nombre de personnages
7 Personnage(s), 4 Femme(s), 3 Homme(s), 7 Acteur(s)
Traduction(s)
  • Traduit en russe par Larissa Ovadis sous le titre de Vzapravdachnyi mir? [2007] (in Sovrémiennaya Canadskaya Dramaturguiya / Dramaturgie canadienne contemporaine, Maison d'édition de la Confédération internationale des Unions de théâtre, Moscou, 2007)
  • Traduit en anglais par Bill Glassco, John Van Burek sous le titre de The Real World? [1988] (Talonbooks, Vancouver, 1988)
    • Tarragon Theatre, Toronto, 24 mai 1988
Résumé
À 23 ans, Claude rêve de devenir écrivain. Sa première pièce met en scène trois personnages qui portent les noms de son père, de sa mère et de sa sœur, auprès desquels il a puisé son inspiration. Ses personnages prennent vie et côtoient leurs modèles; une fascinante confrontation s'ensuit, où s'agitent le double fond des choses, la multiplicité des perceptions et des réalités. Où est le vrai monde lorsque chacun crie au mensonge?
Plus d'informations »
Extrait
« CLAUDE : Même si chus de bonne foi? / MADELEINE 1 : Tu peux pas être de bonne foi. Parce que t'es pas nous autres… / CLAUDE : C'est là que tu te trompes, maman… Écoute… Veux-tu m'écouter juste un peu? ( Madeleine 1 s'asseoit à côté de Claude.) J'ai toujours eu une grande facilité… à me glisser à l'intérieur des autres. À les sentir. J'fais ça depuis toujours. Vous autres, vous appelez ça de l'espionnage… Moi, j'appelle ça vivre. (…) »
Revue de presse
« Michel Tremblay ose maintenant mettre son théâtre en doute et se demander, devant public, où est la vérité dans ce que, parmi tout le non-dit qu'il a observé chez ses modèles, il a senti, poursuivi ou amplifié.[…] Règlement de comptes avec l'univers familial, Le vrai monde? est un aussi grand règlement de compte avec le théâtre lui-même. Tremblay y joue, par le subterfuge de personnages qui seraient "vrais" et "faux", une très haute variation sur ce que le théâtre offre à l'écrivain, un champ dangereux et miné sur ce que le théâtre offre avec risques et périls, mais au bout duquel seule l'honnêteté, dans cet art du mensonge et ce monde de fiction, constitue un but. Il l'a visé, ce point d'horizon, il l'a parfaitement atteint. » Robert Lévesque, Le Devoir, 6 avril 1987.&r « Pièce "pirandellienne", construite avec le génie orchestral de l'auteur[…]. Il s'agit d'une des grandes œuvres de Tremblay, parmi les plus pures mais aussi les plus chargées de rage. » Robert Lévesque, Le Devoir, 8 septembre 1988.&r « L'éblouissement, l'enchantement. Avec Le vrai monde?, Michel Tremblay nous honore d'une grande pièce, d'une très grande œuvre. Cette œuvre, c'est un peu la bulle qui englobe toutes les autres de ses vingt et quelques années d'écriture. Il se résume sur motivations et procédés d'auteur, il les passe au laminoir. Avec une émouvante honnêteté et une profonde vision, il appose un bémol de sagesse à sa "querelle d'amoureux avec le monde", pour reprendre le mot du poète Robert Frost. […] Il s'explique ici dans une pièce d'une troublante incandescence. Magie du drame. Magie enveloppante d'un bras de fer entre la vérité et le mensonge, entre la création et la machination. Théâtre dans le théâtre.[…] Tremblay assemble ici une mécanique impérieuse. » Jean St-Hilaire, Le Soleil, 8 décembre 1988.&r « Avec son point d'interrogation: Le vrai monde? est une pièce où l'auteur interroge son double, son théâtre. […] Tremblay nous a donné un monde vrai à travers un monde de mensonges. Une réalité à travers ses rêves. Oui Tremblay se révèle et nous révèle dans ses mensonges. Et cela est d'autant plus beau, dans Le vrai monde?, qu'il le fait avec un jeu de formes qui ne se sent presque pas… » André-G. Bourassa, Lettres Québécoises, n°48, hiver 1987-1988.&r « Là où se situe toute la force de l'auteur, c'est dans son habileté à démontrer les mécanismes de la création artistique. Dans le balancier de l'influence, entre la société et l'imaginaire […]. » André Dionne, Lettres Québécoises, n°47, automne 1987.&r « L'écriture de Tremblay atteint sa pleine maturité […]. » Robert Lévesque, Le Devoir, 16 avril 1987.

À propos de(s) l'auteur(s)
(Photo : Monic Richard)
Conteur, adaptateur, traducteur, scénariste, parolier, librettiste, metteur en scène et, bien sûr, auteur dramatique largement diffusé, au Québec et à l'étranger, Michel Tremblay a signé 26 pièces de théâtre, traduites en plus de 26 langues, trois comédies musicales, 11 romans, un recueil de contes, trois recueils de nouvelles, sept scénarios de...
  • Disponible à la librairie du CEAD
    comment acheter
    À L'AFFICHE DU CALENDRIER DES AUTEURS
    Demain matin, Montréal m'attend
    DU 22 AU 24 MARS 2018 THÉÂTRE DE LA VILLE
    de : Michel Tremblay
    CEAD
    Historique
    Mission
    Conseil d'administration
    Prix et concours
    Équipe et coordonnées
    Partenaires
    La fondation
    Historique
    Prix de la Fondation
    Conseil d’administration
    Partenaires
    Faire un don
    Pour les membres
    Activités dramaturgiques
    Activités de diffusion
    Dépôt de textes
    Protocole de mise en page
    Droits d'auteur
    Devenir un auteur membre
    Pour le public
    Activités 2017-2018
    Calendrier des auteurs
    Centre de documentation
    Pour les curieux
    Nouveaux textes
    Nouvelles traductions
    Pour les enseignants
    Dossiers spécialisés
    Audiovidéothèque
    Liens importants
    Répertoire
    Recherche détaillée
    Liste des auteurs
    Liste des textes
    Liste des traductions